Les avantages


Les toilettes sèches n‘ont pas besoin d‘arrivée ni d‘évacuation d‘eau pour fonctionner

En ce qui concerne les toilettes à litière bio maitrisée (TLB) qui représentent la forme la plus cohérente et aboutie des toilettes sèches, les excréments sont recouverts de copeaux, ou sciure de bois, paille, feuilles mortes ou tout autre apport en carbone. 

L‘économie d‘eau ainsi réalisée est estimée à environ 14M3 par an et par personne, toutefois ce volume représente une moyenne établie selon des consommations très différentes d‘une personne à une autre. 

L‘utilisation des toilettes sèches évite d‘évacuer les excréments avec les eaux usées. Lorsqu’on tire la chasse d‘eau, les eaux souillées d‘excréments, aussi appelées eaux vannes, vont polluer de façon quasiment irréversible la totalité des eaux usées. 

Cette pollution va générer un surcoût collectif de l‘assainissement. Pire encore, par ce procédé d‘assainissement, les excréments ainsi évacués, ne peuvent plus être correctement traités car il n‘existe pas de techniques efficaces pour traiter les eaux vannes. Les boues des stations d‘épurations, seront épandues sur les terres de cultures alors qu‘elles contiennent encore une quantité importante de résidus chimiques et organismes pathogènes. 

Autre aspect, peut-être le plus important

La non réintroduction de la biomasse (masse totale d‘organismes vivants dans un milieu déterminé) dans les sols, conduit à leur destructuration, à leur appauvrissement et donc à leur perte de fertilité. Cette non réintroduction provoque une perturbation du cycle du carbone et de l‘eau. En effet, les sols sont directement impliqués dans l‘augmentation des concentrations atmosphériques en gaz à effet de serre, un sol déstructuré ne fixe plus le carbone et ne retient plus l‘eau. Le compost créé par l‘utilisation des toilettes sèches, permet d‘amender les sols en humus, élément essentiel, à leur restructuration. L‘humus retient jusqu‘à cinq fois son poids en eau !

Le seul enrichissement des sols par cette biomasse est un moyen efficace et quasiment gratuit pour lutter contre la faim dans certaines régions du monde.Dans une vision globale et durable, il est temps de considérer nos déchets organiques comme une ressource essentielle qu‘il serait irresponsable de dilapider.

Comme nous l‘avons vu, la vertu des toilettes sèches, réside surtout en la réappropriation d‘un déchet qui grâce à un recyclage adapté, va permettre de réduire la surcharge couteuse et polluante des procédés d‘assainissements, de rééquilibrer les sols, et aussi de ne pas peser inutilement sur les ressources en eau potables.

Pourquoi les toilettes sèches ne produisent-elles pas d‘odeurs ?

La préoccupation et la réticence la plus importante pour l‘adoption des toilettes sèches est l‘inquiétude face aux mauvaises odeurs. L‘absence de mauvaises odeurs s‘explique par un processus chimique concernant la dégradation de l‘azote : Nos excréments, surtout l‘urine, sont riches en azote. Dans son processus de dégradation l‘azote va produire de l‘ammoniac (substance nauséabonde) des nitrates, nitrites. Ce qui va mener au pourrissement des excréments. Lorsqu‘on ajoute de la matière carbonnée(sciure, copeaux, paille …) aux excréments, le processus s‘inverse instantanément et devient celui du compostage, l‘azote ne se dégrade plus, il se combine au carbone, donc plus de mauvaises odeurs !

Sur un plan pratique, quels sont les avantages des toilettes sèches ?

Les toilettes sèches ne nécessitant pas de raccordement à l‘eau ni au système d‘assainissement, peuvent s‘installer en tous lieux à l‘intérieur comme à l‘extérieur: toilettes d‘appoint dans une chambre d‘amis, dans une résidence secondaire, un garage, un atelier… Dans les lieux les plus confinés comme un camping-car, une camionnette de chantier, une cabane de jardin. On peut les mettre dans le coffre de sa voiture, les déplacer ou on veut, quand on veut…   Avec les toilettes sèches, plus de chasses d‘eau qui fuient, qui s‘entartrent, plus d‘arrivées d‘eau qui risquent de geler en hivers, fini les détartrants déversés dans les eaux usées !  Grâce aux toilettes sèches, une famille de 4 personnes produira environs 1000 litres de compost par an qu‘elle pourra utiliser, après 2 à 3 ans pour fertiliser son jardin

Quels sont les inconvénients ou les contraintes rencontrés avec les toilettes sèches ?

L‘installation de toilettes sèches dans la maison est une petite révolution qui demande l‘adhésion de l‘ensemble de la famille. Certains hésitent à franchir le pas, craignant les railleries de (certains) de leurs amis. Il s‘agit d‘une prise de conscience que chacun mènera à son rythme. La chasse d‘eau permet d‘évacuer rapidement les excréments. Avec les toilettes sèches il faut vider et nettoyer le seau… Il faut trouver une source d‘approvisionnement en copeaux/sciure de bonne qualité, non traités. Eviter la sciure des menuiseries qui est souvent composée de matériaux traités ou synthétiques. L‘utilisation de toilettes sèches nécessite l‘usage d‘un composteur qui idéalement prend place dans le jardin. Pour ceux qui n‘ont pas de jardin, l‘utilisation des toilettes sèches devient un peu plus contraignante car il faudra : soit, vider le seau dans le composteur de quelqu‘un d‘autre… , soit, munir le seau d‘un sac poubelle (biodégradable) et le vider dans la poubelle tout-venant comme de la litière à chat … , soit, Adhérer à un service d‘évacuation des déchets de toilettes sèches.(comme vous le propose MADOM ).